×

Table des matières

Partie 1 - Du pain sur la planche
1.1. Pouvoir d’achat – l’effritement continue 1.2. Les salariés belges ne coûtent pas trop chers 1.3. Productivité et salaires : les travailleurs ne reçoivent pas la part à laquelle ils ont droit 1.4. Evolution des revenus des employés par rapport aux PDG en 2017 1.5. Taxes sur les entreprises : absolument pas trop élevées 1.6. Les entreprises belges alimentées par les subsides 1.7. L’écart salarial : très ancien
Partie 2 – Le travail n’est pas une marchandise
2.1. Performance économique de la Belgique par rapport à la zone euros 2.2. Croissance du taux d’emploi 2.3. Chômage et pauvreté : le chômage "diminue"
Partie 3 - Faire face à l’insécurité de la flexibilisation et la digitalisation naissante
3.1. Emploi à temps partiel et contrat temporaire 3.2. Flexijobs 3.3. Maladie et réinsertion 3.4. La fracture numérique
Partie 4 – Élargir et approfondir l’accès à la sécurité sociale
4.1. Allocations sociales minimales par rapport au seuil de pauvreté 4.2. Nos pensions: coût moyen de la maison de retraite par rapport à la pension
Partie 5 – Une transition juste comme garantie pour un avenir durable
5.1. Investir dans la mobilité durable 5.2. Pauvreté énergétique en Belgique

Élargir et approfondir l’accès à la sécurité sociale
Allocations sociales: insuffisantes pour couvrir les risques

4.1 Allocations sociales: insuffisantes pour couvrir les risques

La Belgique n’est pas un bon élève au niveau de la pauvreté. Quand nous regardons le taux de pauvreté avant l’intervention des impôts ou de la sécurité sociale (donc une Belgique sans redistribution ni filets de sauvetage sociaux), presque 4 Belges sur 10 se trouvent en difficultés

Source: OCDE, 2018

Après l’intervention de notre sécurité sociale et de la fiscalité, le risque de pauvreté diminue fortement. Les filets de sécurité que nous avons développés, estompent efficacement la pauvreté en redistribuant le revenu entre différentes classes de revenu. Cela ne signifie toutefois pas qu’un risque de pauvreté de 15% n’est pas élevé. Un Belge sur sept a un revenu inférieur au seuil de pauvreté européen

Source: Organismes parastataux, 2018

Dans son accord gouvernemental, le gouvernement Michel a promis de relever les allocations au niveau du seuil de pauvreté. Fin 2017, la secrétaire d’Etat Zuhal Demir a jeté sans gêne cette promesse à la poubelle. De plus, elle n’utilise que 60% de l’enveloppe bien-être pour adapter les allocations. De la sorte, le fossé entre allocataires sociaux et travailleurs ne fait que croître.

© 2018 FGTB fédérale
Sitemap
Disclaimer