×

Table des matières

Partie 1 - Du pain sur la planche
1.1. Pouvoir d’achat – l’effritement continue 1.2. Les salariés belges ne coûtent pas trop chers 1.3. Productivité et salaires : les travailleurs ne reçoivent pas la part à laquelle ils ont droit 1.4. Evolution des revenus des employés par rapport aux PDG en 2017 1.5. Taxes sur les entreprises : absolument pas trop élevées 1.6. Les entreprises belges alimentées par les subsides 1.7. L’écart salarial : très ancien
Partie 2 – Le travail n’est pas une marchandise
2.1. Performance économique de la Belgique par rapport à la zone euros 2.2. Croissance du taux d’emploi 2.3. Chômage et pauvreté : le chômage "diminue"
Partie 3 - Faire face à l’insécurité de la flexibilisation et la digitalisation naissante
3.1. Emploi à temps partiel et contrat temporaire 3.2. Flexijobs 3.3. Maladie et réinsertion 3.4. La fracture numérique
Partie 4 – Élargir et approfondir l’accès à la sécurité sociale
4.1. Allocations sociales minimales par rapport au seuil de pauvreté 4.2. Nos pensions: coût moyen de la maison de retraite par rapport à la pension
Partie 5 – Une transition juste comme garantie pour un avenir durable
5.1. Investir dans la mobilité durable 5.2. Pauvreté énergétique en Belgique

Du pain sur la planche
Vers un système fiscale équitable

1.6 Les entreprises belges alimentées par les subsides

L’appel des entreprises à diminuer les impôts et les coûts salariaux n’est pas seulement injuste en termes d’équité quant à la contribution de tous à la prospérité collective selon leurs moyens, il laisse un goût amer à cause de deux constats que nous pouvons faire:

1. Les revenus des actionnaires (propriétaires des entreprises) du secteur privé ont augmenté considérablement en comparaison avec ceux des travailleurs.

(milliards d’euros)

1995

2016

% augmentation

Travailleurs (salaires + Sécu)

78024

151216

93,8%

Actionnaires (dividendes)

7275

30621

320,9%

Source: BNB (2018), secteurs s11 & s12

2. Les entreprises sont fortement subventionnées et ceci de deux façons: elles ne versent pas de cotisations sociales et elles reçoivent des subsides salariaux (exonérations fiscales pour certains régimes de travail).

(milliards d’euros)

1996

2016

Subsides salariaux (ex. Groupes à risques)

0,3

6,2

Diminutions de charges patronales

1,3

7,4

total

1,6

13,6

Source: CCE (2017)

En 2016, les entreprises belges ont payé 14,5 milliards d’euros d’impôts des sociétés. C’est peut-être une coïncidence, mais pour cette même année, les entreprises ont reçu pour plus de 13 milliards d’euros de subsides.…

© 2018 FGTB fédérale
Sitemap
Disclaimer